Lukas Dhont à propos de «Girl»: «Pendant 18 ans, j’ai caché une grande partie de moi»

«
J’ai eu envie de mettre en scène cette jeune fille car je ressentais toutes ses urgences.
»
« J’ai eu envie de mettre en scène cette jeune fille car je ressentais toutes ses urgences. » - D.R.

Depuis l’accueil dithyrambique de Girl à Cannes, le Prix d’interprétation « Un certain Regard » pour Victor Polster et sa Caméra d’or, le conte de fées continue pour Lukas Dhont et son jeune acteur. Le réalisateur flamand de 27 ans accompagne son premier long-métrage comme il peut dans les festivals.

Quand nous le rencontrons, il revient de Zurich où son film a reçu « L’Œil d’or » de la meilleure fiction internationale, soit sa neuvième récompense depuis Cannes. Avant ça, Lukas Dhont était passé par Toronto, San Sebastian, Paris, la Pologne et Amsterdam. Il sera bientôt en Corée du Sud, au Festival de Busan.

Au milieu de tout ça, il réserve du temps pour être aux États-Unis car le film est présélectionné pour représenter la Belgique dans la catégorie meilleur film étranger.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct