L’appel de libéraux au parti: «Il faut parler de l’échec»

Plusieurs libéraux, dont Jacques Brotchi (au centre), parlent d’échec et demandent au parti de mener une réflexion pour l’avenir.
Plusieurs libéraux, dont Jacques Brotchi (au centre), parlent d’échec et demandent au parti de mener une réflexion pour l’avenir. - Mathieu Golinvaux.

M oi, j’ai fait la carrière de neurochirurgien que j’ai eue parce que j’ai pu évaluer mes erreurs quand j’en ai commis. Ici, c’est un échec et il faudrait pouvoir en parler. » En conseil du MR, lundi matin, au lendemain des élections communales, Jacques Brotchi a osé le mot échec pour qualifier le scrutin. «  Gentiment, sans animosité contre personne.  » Mais sans occulter les faits non plus. «  L’expérience est basée sur l’analyse des erreurs, nous confirme-t-il. Ce qui permet de ne pas les répéter. Si on n’analyse pas pourquoi le malade ne va pas bien, le malade suivant n’ira pas mieux. Il faudrait donc que nous fassions cette analyse. Il faut se réunir.  »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct