Le sud de Bruxelles, terre de bouleversements électoraux

Le sud de Bruxelles, terre de bouleversements électoraux
pxhere.

Faire parler les cartes, au-delà des chiffres. Voilà qui apporte de nouveaux enseignements sur le scrutin. En particulier à Bruxelles, où l’on peut suivre le courant de la vague verte. Décryptage parti par parti.

PS : le canal comme frontière

Avec un total de 166 sièges bruxellois, le PS perd 24 élus mais garde son implantation historique le long du canal, où se trouvait autrefois la zone industrielle de Bruxelles. « Cela a toujours été la zone de force du parti socialiste : Saint-Josse, Molenbeek, la Ville de Bruxelles, observe Emilie Van Haute, présidente du département Sciences politiques à l’ULB. A l’inverse, au sud, ce sont plutôt les bastions libéraux. »

Globalement, le PS se maintient premier parti (23,8 %) à Bruxelles, ne perdant « que » 8.038 voix par rapport à 2012 pour atteindre 108.035 votes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct