Ivan De Vadder sur les communales en Flandre: «Comme on fait son lit, on se couche»

La stratégie électorale de la N-VA n’a pas porté ses fruits comme l’espérait son chef de file Bart De Wever. Elle a surtout alimenté le Vlaams Belang en suffrages...
La stratégie électorale de la N-VA n’a pas porté ses fruits comme l’espérait son chef de file Bart De Wever. Elle a surtout alimenté le Vlaams Belang en suffrages... - Belga.

Premier constat : les démocrates-chrétiens restent, au niveau local, le parti populaire de Flandre. Ils se sont emparés d’environ 50 communes avec une majorité absolue, ils ont déjà fourni, quelques heures après la clôture du scrutin, 114 bourgmestres (sur 300 communes), et participeront à 120 coalitions. Pour le président du CD&V, Wouter Beke, la mission est accomplie. Les démocrates-chrétiens étaient préparés à une attaque massive de la N-VA sur leur position dominante au niveau local, et maintenant que l’attaque est repoussée, le CD&V pousse un soupir de soulagement. Dans un débat entre présidents de partis à la VRT, Bart De Wever, le président de la N-VA, a reconnu sa défaite, mais il a confirmé que le but de son parti reste toujours de s’emparer de cette position dominante (que la N-VA exerce déjà au niveau national). De Wever a toujours l’intention de tenter sa chance une prochaine fois, c’est-à-dire en 2024.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct