Sous la terrible pression des humains

Non aux ours. Le slogan, accompagné d’une image d’ours menaçant au cœur d’une cible de tir, est explicite. C’est la bannière des groupes d’opposants à la réintroduction de l’ours, une réintroduction faite au moyen d’un hélicoptère (!) par l’Office national des forêts et de la chasse dans les Pyrénées-Atlantiques. Mercredi 3 octobre, dans la nuit, plusieurs centaines d’opposants ont dressé des barrages dans les vallées béarnaises pour empêcher la réintroduction de deux ourses venues de Slovénie dans la montagne pyrénéenne « Il y a des personnes qui se croient autorisées à faire des barrages sur les routes, à me menacer avec des fusils, a déploré le ministre François de Rugy. Ce sont des attitudes inacceptables. Je comprends les mécontentements et même la colère. C’est un sentiment qui existe, mais qui ne justifie pas tout. Donc nous continuerons. Même quand il y a des difficultés, je ne me dérobe pas. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct