Facebook pense que le piratage massif a été mené par des «spammers» à des fins financières

© Le Soir/Dominique Duchesnes
© Le Soir/Dominique Duchesnes

Facebook pense que le piratage massif de données personnelles révélé récemment a été orchestré par des « spammers » à des fins financières et non par un pays à des fins politiques, affirme le Wall Street Journal mardi.

Selon les conclusions préliminaires de l’enquête interne de Facebook, ces escrocs cherchaient à gagner de l’argent avec des pubs de type « spams » et n’étaient visiblement pas des pirates à la solde d’un pays étranger, affirme le quotidien économique, citant une source anonyme proche de ces investigations.

Interrogé par l’AFP, Facebook a renvoyé à ses déclarations précédentes, indiquant que le FBI lui avait demandé de ne pas évoquer les personnes qui pourraient être derrière ce piratage.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Médias