Violences policières contre les migrants: les témoignages recueillis par Médecins du Monde

Violences policières contre les migrants: les témoignages recueillis par Médecins du Monde

« Il m’a retourné le doigt lentement, très lentement »

Un Soudanais de 20 ans

« Ils m’ont arrêté à la gare du Midi, ils m’ont emmené dans une petite salle, ils m’ont fouillé, il y avait 2 policiers avec eux. Au lieu de me demander d’écarter les jambes ils m’ont mis des violents coups dans les jambes. Je leur ai dit que je pouvais écarter les jambes moi-même s’ils me le demandaient. Ensuite les deux policiers me tenaient un bras chacun et m’ont tordu un doigt de chaque main. Ça m’a fait très mal. Un policier est allé plus loin que l’autre, il m’a retourné le doigt petit à petit, très lentement, la douleur était horrible. Je criais et je suppliais d’arrêter mais il n’a pas arrêté… Je ne comprends pas pourquoi ils m’ont fait ça, je n’ai rien fait et je ne me débattais pas. »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct