Les migrants victimes de violences… dans les commissariats

La pression du gouvernement sur la police dans le cadre d’une chasse aux migrants humiliante et inutile a un impact sur les policiers.
La pression du gouvernement sur la police dans le cadre d’une chasse aux migrants humiliante et inutile a un impact sur les policiers. - Photo News

Lorsque Médecins du Monde ouvrait son « hub humanitaire » à proximité du parc Maximilien il y a un peu plus d’un an, les praticiens bénévoles se sont rapidement confrontés à des patients témoignant de violences policières : coups, vols, brutalités en tout genre. L’ONG ne tarde pas à dénoncer mais l’indignation ne trouve guère de suite car c’est l’impasse. Sans plainte, les autorités ne peuvent pas faire grand-chose, quand bien même elles seraient volontaires. Or les migrants en transit sont soit en permanence sur le départ – donc pas intéressés – soit dans une démarche de stabilisation en Belgique – et donc pas prêts à prendre le risque.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct