Michel Ocelot: «Je n’ai jamais fait de films pour les enfants»

Michel Ocelot: «Je n’ai jamais fait de films pour les enfants»

Son enfance partagée entre la France et l’Afrique l’a ouvert au monde et à une certaine richesse culturelle qu’il partage depuis toujours dans ses films. À 74 ans, le scénariste et réalisateur français Michel Ocelot continue d’explorer l’humain grâce au cinéma d’animation.

Presque 20 ans jour pour jour après la sortie de son célébrissime Kirikou et la sorcière, il nous emmène dans le Paris de la Belle Époque suivre l’histoire de Dilili, une jeune Kanake qui mène l’enquête autour d’enlèvements mystérieux de fillettes. Un film entre pamphlet politique et grande épopée culturelle…

Comment l’idée de ce film a-t-elle germé ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct