Waalse Kroniek: «Khashoggi, dynamité, dispersé, façon puzzle»

Des voix commencent à s’élever (comme dans les rues de Madrid, ce mercredi) pour qu’il soit mis fin au commerce des armes avec l’Arabie Saoudite. Arriveront-elles jusqu’aux oreilles des dirigeants européens
?
Des voix commencent à s’élever (comme dans les rues de Madrid, ce mercredi) pour qu’il soit mis fin au commerce des armes avec l’Arabie Saoudite. Arriveront-elles jusqu’aux oreilles des dirigeants européens ? - © Reuters.

M oi, les dingues, je les soigne. On va leur faire une ordonnance. Aux quatre coins de Paris qu’on va le retrouver, éparpillé façon puzzle. Moi, quand on m’en fait trop, je ne correctionne pas, je dynamite, je disperse, je ventile.  »

Non, ces propos ne sont pas tirés d’un enregistrement turc d’un « haut responsable » saoudien. Non, ce n’est donc pas du Mohammed Ben Salmane dans le texte. Sur le fond d’ailleurs, l’implication directe du dirigeant saoudien dans l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi reste à prouver. Mais le commanditaire de cette exécution aurait pu prononcer cette réplique culte du film français mythique Les Tontons flingueurs. L’affaire Khashoggi, c’est du « Audiard » en vrai, du nom du dialoguiste le plus jouissif du cinéma français des années 60.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct