lesoirimmo

Des jeunes délinquants à la fois victimes et auteurs

Les garçons ont davantage été confrontés à la violence dans l’espace public, les filles dans la cellule familiale. © Olivier Papegnies.
Les garçons ont davantage été confrontés à la violence dans l’espace public, les filles dans la cellule familiale. © Olivier Papegnies.

Qui sont ces jeunes qui se sont engagés sur la voie de la délinquance ? Qu’ont-ils vécu qui puisse, à tout le moins en partie, expliquer leur présence en institution ?

Une étude menée par deux chercheuses, et publiée ce lundi dans la revue Justice & Sécurité éditée par l’Institut national de criminalistique et de criminologie (INCC), établit un lien entre délinquance sérieuse et expérience de vie. Et met en évidence le double statut d’« auteur-victime » que présente une partie des jeunes placés en institution. Le constat est interpellant : les jeunes délinquants ont souvent eux-mêmes été victimes de crimes ou de délits. Les filles plus encore que les garçons.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct