Catherine se sépare d’Yves

Entre ces deux monstres de talent, 40
ans de complicité, d’amitié et de fidélité vestimentaire.
Entre ces deux monstres de talent, 40 ans de complicité, d’amitié et de fidélité vestimentaire. - afp

Elle a vingt-deux ans lorsqu’elle le rencontre pour la première fois. En 1965, mariée au photographe britannique David Bailey, et amenée à être présentée à la reine d’Angleterre, Catherine Deneuve demande à Yves Saint Laurent de l’habiller. Plus tard, c’est une autre robe qu’elle lui commande à l’occasion d’une soirée pour Les Demoiselles de Rochefort. L’actrice proposera ensuite au réalisateur Luis Buñuel que le couturier dessine ses tenues pour le film Belle de jour. C’est le début d’une longue histroire d’amitié.

Ils s’écrivaient souvent. Il l’appelait « Catherine, ma douceur » et lui envoyait des roses pâles. Un petit mot d’elle repose au musée Yves Saint Laurent à Paris, écriture un peu WTF, fantasque, hérissée, bristol beige recto-verso : « Cher Yves, pour l’éphémère et l’éternel, pour aujourd’hui et pour toujours, plus que jamais, je vous embrasse comme je vous aime, tendrement, Catherine Deneuve ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct