Quel est ce scandale belge lié aux «fonds libyens»?

L’ombre de Mouammar Kadhafi et de ses millards continue, sept ans plus tard, de hanter certains gouvernements occidentaux.
L’ombre de Mouammar Kadhafi et de ses millards continue, sept ans plus tard, de hanter certains gouvernements occidentaux. - D.R.

Que sont ces « fonds libyens » ? En mars 2011, alors que la révolution libyenne s’apprête à devenir une crise internationale, le Comité des sanctions des Nations Unies ordonne le gel des avoirs de diverses personnes et entités libyennes. Objectif : éviter que ne disparaissent les quelque 400 milliards d’euros qui constituent la fortune présumée du colonel Kadhafi placée à l’étranger et dont il a spolié la nation libyenne. Comme bien d’autres pays, la Belgique s’exécute et procède, en ce qui la concerne, au gel de 14,09 milliards d’euros : dans un entretien à La Libre, Didier Reynders (MR) évoque en septembre 2011 12,8 milliards logés chez Euroclear et appartenant au fonds souverain libyen Libyan Investment Authority (LIA), 869,3 millions à la KBC, 376 millions chez ING et 43 millions auprès de la BNP Fortis.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct