Des trésors d’Adolphe Stoclet à l’encan

Le salon africain du palais Stoclet avec sur le buffet, à gauche, un cavalier dogon du Mali, sur la colonne, à gauche, une statue baloué de Côte d’Ivoire, sur la table, une flûte iatmul de Papouasie-Nouvelle-Guinée et, sur la colonne de droite, une statue yaka du Congo. Toutes ces pièces figurent dans la vente Christie’s.
Le salon africain du palais Stoclet avec sur le buffet, à gauche, un cavalier dogon du Mali, sur la colonne, à gauche, une statue baloué de Côte d’Ivoire, sur la table, une flûte iatmul de Papouasie-Nouvelle-Guinée et, sur la colonne de droite, une statue yaka du Congo. Toutes ces pièces figurent dans la vente Christie’s. - Christie’s.

Le palais Stoclet de Bruxelles est l’une des demeures les plus insolites au monde. Son créateur, Josef Hoffmann, s’était entouré des meilleurs artistes de son temps pour imaginer ce poème d’architecture dont la valeur est estimée aujourd’hui à plus de cent millions d’euros. Son maître d’œuvre, Adolphe Stoclet, avait peuplé son palais d’objets rares ramenés du Congo belge, d’Amérique du Sud, d’Asie, d’Egypte, de Grèce… Un salon entier était voué à l’art africain. Ce sont quelques-uns de ces trésors, précieusement conservés dans la famille, qui sont proposés aux enchères, avenue Matignon, à Paris, par Christie’s, ce mardi à 16 heures.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct