Football Leaks: comment l’UEFA a protégé le PSG pour le fair-play financier

Edition numérique des abonnés

Il y a les règles et puis la façon de les suivre. «  Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir   », écrivait déjà Jean de la Fontaine au XVIIe siècle. Galatasaray, Malaga ou l’Étoile Rouge de Belgrade, suspendus des compétitions européennes, pour n’avoir pas respecté le fair-play financier, ont pu le mesurer là où le PSG et Manchester City, pour des dépassements colossaux, ont été blanchis. Le sort du PSG s’est joué une première fois lors des premiers jours de 2014. Gianni Infantino, aujourd’hui président de la Fédération internationale de football, la FIFA, y a joué un rôle déterminant, et pour le moins sordide. Son successeur, Alexander Ceferin, à la tête de l’UEFA, n’aura fait que suivre son exemple, quatre ans plus tard.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct