Le Canal de Bruxelles revit: une année 2019 «prestigieuse»

Mieke et Wijnand Plaizier, Sofie Vermeulen (et Eric Corijn) contribuent, par ce calendrier, à la réflexion sur le Canal.
Mieke et Wijnand Plaizier, Sofie Vermeulen (et Eric Corijn) contribuent, par ce calendrier, à la réflexion sur le Canal.

Pas de baigneurs, trop de trafic sur les eaux… Pas (trop) de pollution, donc des poissons, donc des pêcheurs. Pas de profondeur (six mètres maximum), pas de plongée, sauf en service commandé pour extirper voitures et cadavres de la vase… Pas assez de ponts, donc une frontière mais elle s’estompe… Comme ce désamour bruxellois pour cette faille d’or bleu. Longtemps, la capitale a jalousé Paris, Amsterdam ou Londres pour leurs voies d’eau.

Aujourd’hui, le Canal intéresse, attire, séduit. La preuve, les éditeurs Wijnand et Mieke Plaizier en ont fait le thème de leur calendrier. « Parce qu’on sentait que c’est là que tout se passe », explique le couple, qui avait pourtant hésité avant de se lancer, pour la onzième fois, dans l’édition de pareil objet. « C’était quand même un risque à prendre, surtout depuis que nous n’avons plus de magasin à nous », raconte Mieke. L’appel de Bruxelles, objet de leur passion, a été trop fort.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct