Didier Pontzeele, le Monsieur cimetières de l’armée belge

Didier Pontzeele reçoit un budget de la Défense pour veiller à ce que les stèles et les plaques des soldats morts durant les conflits armés restent en bon état. En Belgique mais aussi à l’étranger.
Didier Pontzeele reçoit un budget de la Défense pour veiller à ce que les stèles et les plaques des soldats morts durant les conflits armés restent en bon état. En Belgique mais aussi à l’étranger. - Pierre-Yves Thienpont.

Palinghuizen, dans les faubourgs de Gand. Au numéro 143, une très large allée mène à l’un des cimetières de la cité, presque un parc où il ferait bon venir se ressourcer. Le calme règne. Surpris par l’arrivée de l’automne, les arbres commencent à se dénuder. L’allée droite a des allures de musée dédié à la sculpture. Médecins, avocats ou notaires et notables du début du siècle dernier semblent tous avoir fait appel aux plus grands maîtres tailleurs de pierre afin qu’ils leur érigent les monuments funéraires les plus majestueux et créatifs. Parfois même à l’excès.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct