Marc Ferro, historien: «Les Allemands croyaient avoir gagné la guerre 14-18!»

Edition numérique des abonnés

Onze novembre 1918. Dans un wagon de chemin de fer arrêté à Rethondes, dans l’Oise, le maréchal Foch, généralissime des armées alliées, et le député Matthias Erzberger, émissaire de l’Allemagne, ratifient un armistice. C’est la fin de quatre longues années de combats, qui auront fait quelque 20 millions de morts et autant de blessés, militaires et civils.

Quelles furent les conséquences géostratégiques de cette Première Guerre mondiale et du sort réservé aux vaincus par les alliés, lors de la conférence de paix de Paris, en juin 1919 ? Nous avons interrogé un des spécialistes de ce conflit, l’historien français Marc Ferro, auteur de La Grande Guerre : 1914-1918 (Gallimard/Folio Histoire).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct