Vers une suppression du délit de blasphème en Europe?

En Europe, une dizaine de pays considèrent encore le blasphème comme un délit, avec néanmoins des applications très variables de leur législation à ce sujet.

L’Allemagne. Le code pénal allemand punit toujours de peines allant d’amendes à trois années de prison « toute personne qui, publiquement ou par diffusion d’écrits, insulte le contenu des convictions religieuses ou philosophiques d’autres personnes ». Des poursuites continuent à y être engagées. En 2016, par exemple, un professeur athée a dû payer une amende de 500 euros pour avoir couvert sa voiture de slogans anti-chrétiens.

L’Autriche. L’« humiliation du dogme religieux » fait l’objet d’un article dans le code pénal, prévoyant des amendes ou un emprisonnement allant jusqu’à six mois. La justice poursuit toujours (lire ci-contre).

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct