Football Leaks: pourquoi Monaco a choisi de racheter le Cercle de Bruges

Le 6 mai 2017, le Cercle de Bruges officialise sa prise de contrôle par Monaco. Frans Schotte (à droite) conserve son poste de président et Vadim Vasilyev (à gauche), vice-président de l’ASM, endosse le titre d’administrateur-délégué.
Le 6 mai 2017, le Cercle de Bruges officialise sa prise de contrôle par Monaco. Frans Schotte (à droite) conserve son poste de président et Vadim Vasilyev (à gauche), vice-président de l’ASM, endosse le titre d’administrateur-délégué. - Belga

Nous sommes le 6 mai 2017. Ce jour-là, le Cercle de Bruges, évoluant depuis un an en D1 B emboîte le pas à OHL, Tubize, Roulers, l’Union, autres sociétaires de l’antichambre de l’élite, et officialise sa prise de contrôle par Monaco. « Ce projet s’inscrit dans le cadre du développement sportif à travers sa politique de jeunes talents en devenir. (…) Le Cercle conservera toutes ses valeurs et caractéristiques », explique un communiqué, suivi le lendemain par une conférence de presse à laquelle assistent les anciens dirigeants brugeois, comme Frans Schotte (qui conserve son poste de président), Vadim Vasilyev, vice-président de l’ASM, qui endosse le titre d’administrateur-délégué, Renaat Landuyt, bourgmestre de Bruges et Pierre François, le CEO de la Pro League (lire ci-dessous), qui se félicite de l’arrivée de Monaco comme garant de la survie d’un des plus vieux clubs du football belge.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct