Football Leaks: la Chine a aussi marqué son intérêt pour le produit belge

Hebei cherchait des experts pour former les entraîneurs. Les clubs belges n’étant pas intéressés, le train chinois pourrait être définitivement passé.
Hebei cherchait des experts pour former les entraîneurs. Les clubs belges n’étant pas intéressés, le train chinois pourrait être définitivement passé. - Reporters

La Chine est longtemps apparue comme un marché qu’il fallait appâter. C’est ce qui s’est passé en mai 2017. Une firme de consultance juridique belge, Cresta, a profité de ses bonnes relations avec le club d’Hebei pour lui « vendre » le produit belge. « Si Hebei considère le développement et l’amélioration des programmes d’entraînement de ses écoles de jeunes à travers une coopération étrangère, deux options s’offrent à vous : prendre une partie ou la totalité des actions d’un club professionnel en Belgique ou mettre en place un programme de collaboration avec une formation belge », explique Sébastien Ledure au nom de la firme Cresta.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct