Ici tout est possible Niki de Saint Phalle électrise Mons

Edition numérique des abonnés

La sculptrice franco-américaine Niki de Saint Phalle (1930-2002) est montoise pour quatre mois. Outre ses projets monumentaux – des nanas et des totems répartis dans trois points clés de la ville, le jardin du BAM, le jardin du Mayeur et le parc du Beffroi, voir ci-dessous–, plus de 140 œuvres s’installent au BAM.

Sur deux étages, chronologiquement, on suit l’évolution de l’artiste, de ses tout premiers assemblages et tableaux des années 1950 aux célèbres Tirs du début des années 1960, en passant par ses sculptures de mariées et de parturientes, au beau milieu des sixties, hymnes à la féminité, tellement emblématiques de son travail.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct