Un procès pour délimiter solidarité et trafic de migrants

Les journalistes Myriam Berghe et Anouk Van Gestel, prévenues atypiques d’un procès pour trafic de migrants. © Belga, D.R.
Les journalistes Myriam Berghe et Anouk Van Gestel, prévenues atypiques d’un procès pour trafic de migrants. © Belga, D.R.

Cabale judiciaire pour les prévenus, selon leurs soutiens ; dérive de l’aide aux migrants pour le parquet qui a instruit l’affaire… Le procès qui s’ouvre ce mercredi matin devant la 47e chambre correctionnelle de Bruxelles porte la grave responsabilité de tracer une frontière claire entre trafic d’êtres humains et élan de solidarité envers les personnes en situation irrégulière.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct