Wallonie: pesticides à tous les étages

Les études ont de quoi interpeller. Pourtant, elles ne portent que sur 20
% des substances actives mises sur le marché en Belgique. © René Breny.
Les études ont de quoi interpeller. Pourtant, elles ne portent que sur 20 % des substances actives mises sur le marché en Belgique. © René Breny.

Quelle est l’importance de l’exposition des Wallons aux pesticides et quel est l’impact de cette exposition sur leur santé ? Spoiler : la présence est peut-être plus importante qu’on le croit, mais on n’a pas toutes les réponses à ces questions. Mais on y travaille. La première interrogation a déjà un début de réponse. Moyennement rassurant. Trop discrète institution dont l’utilité a même été un moment remise en question, l’Institut scientifique de service public (Issep) est chargé d’effectuer diverses mesures de présence de pollution dans l’environnement – l’air, l’eau, les sols… Il termine quatre années d’étude sur la présence de résidus de pesticides dans l’air et les urines d’un échantillon de Wallons. Et travaille depuis un an à mesurer l’exposition des riverains des champs et vergers aux mêmes produits chimiques.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct