Après Galler, quel chocolat est encore belge?

Après Galler, quel chocolat est encore belge?

L’histoire capitalistique des groupes chocolatiers belges est singulièrement mouvementée. Au rang des marques emblématiques affichant toujours un pavillon 100 % belge, il y a notamment Neuhaus (qui a été cotée en Bourse de 1997 à 2006) et Corné Port-Royal. Les deux enseignes appartiennent aujourd’hui à la Compagnie du Bois Sauvage. Elles sont intégrées au pôle United Belgian Chocolate Makers du holding bruxellois, aux côtés de Jeff de Bruges (marque française, mais fabriquée en Belgique). Autre chocolatier belge : Belcolade, spécialisé dans le chocolat de couverture (vendu en « vrac » aux professionnels). C’est une filiale du groupe Puratos, un des leaders européens des produits de boulangerie et de pâtisserie à destination des industriels et artisans, basé à Grand-Bigard. La marque Jacques est, elle, la propriété du groupe flamand Baronie. Elle est revenue dans l’actualité avec la décision de ce dernier de fermer son usine d’Eupen, sans qu’il soit clair si la marque subsistera, produite alors sur un autre site du groupe (Furnes, Bruges et Kruibeke). Quant aux pralines Leonidas, elles sont toujours aux mains de l’actionnariat familial, descendant du fondateur d’origine chyprio-grecque Leonidas Kestekides, installé en Belgique en 1912.

Mais d’autres marques ne sont plus belges depuis belle lurette, même si tout ou partie de leur production est réalisée dans des usines belges. C’est le cas de Godiva, racheté par Campbell Soup Company en 1966, puis passé dans le giron du groupe turc Yildiz en 2007. Autre sommet de belgitude, Côte d’Or a suivi un parcours qui l’a vue passer dans les mains du suisse Jacobs-Suchard, lui-même absorbé par l’américain Philip Morris/Altria, puis intégré dans la filiale Kraft Foods, avant d’être séparé en 2012 du groupe cigarettier au sein de Mondelez International. Les « fruits de mer » Guylian, stars des boutiques duty-free dans les aéroports du monde entier et fabriqués à Saint-Nicolas, sont coréens, depuis que le holding Lotte les a rachetés en 2008.

Autre « ancienne » marque belge qui a bercé l’enfance de nombre de nos concitoyens : Callebaut. Après s’être mariée avec le français Barry en 1996, l’entreprise a installé son siège social à Zurich. Barry-Callebaut est aujourd’hui un géant, numéro un mondial du chocolat de couverture, qui fournit notamment du chocolat belge sous marque Callebaut à ses clients professionnels. Enfin, on notera que la marque Kwatta, d’origine néerlandaise mais relancée chez nous en 1972 par le belge Continental Foods, est depuis passée successivement entre les mains de l’américain Campbell’s, du néerlandais CMS (via sa filiale belge Anco), pour enfin devenir propriété de l’américain H. J. Heinz en 2001.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+

Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

1€ pour 1 mois
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose d'un compte
Je me connecte
1€ Accès au Soir+
pendant 24h
Je me l'offre
Je suis abonné et
je souhaite bénéficier du Soir+
Je m'inscris
A la une
Tous

En direct

Le direct