Redonner un cadre et de la sécurité aux bébés «abîmés»

Redonner un cadre et de la sécurité aux bébés «abîmés»
Dominique Duchesnes

S téphaniiiiiie ! » Quand la coordinatrice du centre pousse la porte de l’unité « Les moussaillons », ce petit garçon fond sur elle pour l’enserrer de ses bras. Un autre embraie, apercevant Bernard Dewiest, pourtant peu habitué à rendre visite aux enfants des centres qu’il chapeaute : « Monsieuuuuur ! » En quelques secondes, trois, quatre gamins et gamines l’imitent, encerclant le directeur général qui, avec ses airs de grand-père bienveillant, s’agenouille à hauteur des enfants. « Certains ne savent même pas qui c’est », s’amuse Stéphanie Geonet, devant cet accueil débordant d’affection.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct