Médicaments: accessibilité et budget en danger?

Dès le printemps 2018, l’Inami prévoyait pour 2019 un dépassement de près d’un demi-milliard d’euros.
Dès le printemps 2018, l’Inami prévoyait pour 2019 un dépassement de près d’un demi-milliard d’euros. - PIERRE-YVES THIENPONT.

Le petit Victor n’a pas facilement obtenu le remboursement du Soliris, médicament particulièrement onéreux. C’est le symptôme des premières entailles dans le système d’assurance maladie solidaire. La ministre de la Santé cherche à panser ces entailles, principalement en réduisant les prix des médicaments hors brevet et en négociant des réductions de prix confidentielles avec les sociétés pharmaceutiques. Ces interventions n’ont pas empêché les dépenses en médicaments de dépasser chaque fois l’objectif budgétaire.

De plus, les médicaments ne sont pas toujours de meilleure qualité malgré des prix élevés. Dans le même temps, des médicaments pour répondre à des besoins urgents se font attendre. On pense à de nouveaux antibiotiques, à des médicaments pour la maladie d’Alzheimer et ou encore à des traitements de cancers impliquant une très faible survie.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct