Hommage polémique à Pétain : Macron n’est pas encore de Gaulle, ni même Chirac…

Edition numérique des abonnés

La France n’en a décidément pas fini avec les fantômes de son passé. Emmanuel Macron l’a appris à ses dépens, mercredi, après avoir jugé « légitime » d’inclure Philippe Pétain dans un hommage aux chefs militaires de la Grande Guerre, samedi, aux Invalides, à Paris. Pour le président français, il faut « regarder l’histoire en face »  : le maréchal fut « un grand soldat » durant la Première Guerre, même s’il fit « des choix funestes » lors de la Seconde.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct