Il y a 75 ans, le «Faux Soir» ridiculisa nazis et rexistes

En 1954, le film de Gaston Schoukens «
Un Soir de Joie
» retraça l’aventure du «
Faux Soir
».
En 1954, le film de Gaston Schoukens « Un Soir de Joie » retraça l’aventure du « Faux Soir ». - Photodoc@lesoir.be

Il y a 75 ans, jour pour jour, le grand éclat de rire qui parcourt la Belgique occupée, est entendu jusque dans les capitales alliées, Londres et Washington. Ce 9 novembre 1943, les résistants viennent de réussir le coup le plus audacieux de l’histoire de la presse clandestine en diffusant, au nez et à la barbe de l’Occupant nazi, un pastiche du « Soir volé », votre quotidien confisqué à ses propriétaires par la Propaganda Abteilung qui avait aussi substitué à ses journalistes d’avant-guerre une rédaction composée de zélateurs de l’Ordre Nouveau, dont Hergé.

Le « Faux Soir » imprimé à 50.000 exemplaires ce 9 novembre 1943 fut ce « Soir de Joie », comme le qualifia joliment le titre retenu par Gaston Schoukens pour son film sorti en salles en 1954 et retraçant ce coup audacieux du Front de l’Indépendance (FI).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct