Ars Musica ou comment sortir la musique contemporaine des sentiers battus

Carolina Eyck et son thérémine, cet instrument dont on joue sans même le toucher.
Carolina Eyck et son thérémine, cet instrument dont on joue sans même le toucher. - Ananda Costa

Ê tre une vitrine de la création au sens large du terme »  : voilà l’ambition d’Ars Musica, festival bruxellois dédié à la création musicale contemporaine depuis près de trente ans maintenant. «  Nous faisons l’état de la création musicale aujourd’hui, explique Bruno Letort, son directeur artistique. C’est-à-dire de l’évolution des langages, des technologies, de la rencontre de la musique avec les autres arts, de comment l’écriture musicale d’aujourd’hui peut trouver une place en dehors des champs habituels de la variété de la musique classique. Le festival est attaché à la création musicale, aux gens qui réfléchissent au sens de la création et à comment faire évoluer les choses. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct