Nominations politiques: le grand troc des beaux postes à pourvoir

Edition numérique des abonnés

On le confirme au Seize : « Charles Michel a décidé d’élargir la réflexion à l’ensemble des nominations auxquelles il faudra procéder avant la fin de la législature »… Autant dire que le Premier ministre a du boulot. Car des nominations, il va en pleuvoir dans les prochains mois, avant les élections législatives du 26 mai. Une multitude de postes sont à pourvoir dans une série d’entreprises publiques, para-publiques ou autres institutions, où les mandats arrivent à échéance, ou bien sont tout près d’expirer. Les partenaires suédois – MR, N-VA, CD&V, VLD – ne se laisseront pas prier. Le calendrier leur est favorable, et s’il le faut, ils anticiperont ici et là un chouïa les échéances, afin de « placer » l’un des leurs avant le retour aux urnes. On ne sait pas de quoi 2019 sera fait.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct