Pollution: Bruxelles a pris des mesures, dit Fremault

Pour Céline Fremault, il faut permettre aux mesures de produire leurs effets.
Pour Céline Fremault, il faut permettre aux mesures de produire leurs effets. - Pierre-Yves Thienpont.

La lettre de mise en demeure adressée par la Commission à la Belgique concernant le respect des normes en matière de pollution de l’air (Le Soir du 9/11) n’a pas fait frémir la ministre de l’Environnement Céline Fremault (CDH). Celle-ci considère que les mesures prises par le gouvernement répondent aux remarques de la Commission européenne. Il s’agit, a précisé la ministre devant le parlement, d’une « lettre de mise en demeure complémentaire » à un premier courrier d’avril 2016. « Nous sommes en réalité dans une reformulation des griefs de la Commission », juge-t-elle. Celle-ci élargit ses reproches au-delà de Bruxelles, pointe les dépassements des normes de pollution par le NO2 (dioxyde d’azote) à Anvers et critique le réseau de stations de mesures en Wallonie.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct