Pour ceux et celles qui vivent en rue, un accueil jour et nuit en hiver

Un petit ticket bleu contre une douche, du savon, du dentifrice...
Un petit ticket bleu contre une douche, du savon, du dentifrice... - B. D’Alimonte

En huit ans, le nombre de sans-abri a triplé à Bruxelles. Ils étaient un millier en 2008. Ils étaient 3.300 en 2016, lors du dénombrement effectué par l’association La Strada. « A l’échelle d’une ville d’1,2 million d’habitants, cela reste une solution abordable, affirme le directeur Yahyâ Hachem Samii. Les recettes, on les connaît. Et Bruxelles ne reste pas sans rien faire. »

Reste qu’avant le début du plan hiver, qui commence ce jeudi, de nouvelles personnes viennent s’installer dans les rues. « Il y a un phénomène d’appel d’air, il y a les phénomènes migratoires aussi, il suffit qu’on ferme des camps de demandeurs d’asile en Allemagne ou en France, et puis il y a le sans-abrisme caché », explique Yahyâ Hachem Samii.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct