Centenaire de l’armistice: un monde sans mémoire

«
Un monde sans mémoire est un monde sans cimetières
», conclut Vincent de Coorebyter. Même si ceux-ci sont encore nombreux dans nos villes et villages, on vient de moins en moins s’y recueillir, même à la Toussaint...
« Un monde sans mémoire est un monde sans cimetières », conclut Vincent de Coorebyter. Même si ceux-ci sont encore nombreux dans nos villes et villages, on vient de moins en moins s’y recueillir, même à la Toussaint... - © Belga.

Avec la Toussaint, la fête des morts et les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale, nous sortons d’une intense période mémorielle, qui a retenu l’attention de tous les médias. Mais cette accumulation de rites, d’images et de discours ne doit pas occulter le fait que nous entrons dans un monde sans mémoire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct