Ségolène Royal: un cri contre le sexisme

Ségolène Royal: un cri contre le sexisme
Marianne Rosenstiehl.

Depuis Paris,

Elle s’est longtemps tue, encaissant les attaques sans vaciller. Elle avait le cuir épais de ceux et – surtout de celles – qui ont mené une longue carrière politique. Mais un peu plus de dix ans après la présidentielle qu’elle avait perdue en 2007 face à Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal a décidé de ne plus se taire.

Dans « Ce que je peux enfin vous dire » (Fayard), son dernier livre, elle décrit la violence et les coups bas d’un microcosme misogyne. Le procès en illégitimité qu’elle a constamment dû subir. Où l’on découvre que ceux qui ont exercé le pouvoir ou aspirent aux plus hautes fonctions peuvent aussi être animés des instincts les plus vils. Et ça décoiffe.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct