La prison de Haren va coûter un milliard d’euros à l’Etat

En mars 2022, la plus grande prison du pays – elle accueillera 1.190 détenus
– sera opérationnelle. L’idée d’un établissement pénitentiaire en périphérie bruxelloise date de 2009. © Pierre-Yves Thienpont.
En mars 2022, la plus grande prison du pays – elle accueillera 1.190 détenus – sera opérationnelle. L’idée d’un établissement pénitentiaire en périphérie bruxelloise date de 2009. © Pierre-Yves Thienpont.

Il n’y a pas qu’à la Défense que l’on négocie des contrats du siècle. Et il n’y a pas qu’à la Défense que le procédé peut s’avérer extrêmement compliqué.

Laurent Vrijdaghs, patron de la Régie des bâtiments en sait quelque chose. Quatre ans et demi après avoir désigné, à l’issue d’un marché public, un consortium privé pour construire le très controversé projet de mégaprison à Haren, il tient enfin un contrat signé entre ses mains. D’une valeur d’un milliard d’euros.

Dans le cas de Haren, aucune polémique, aucun recours prévu par notre système judiciaire n’a été évité. Mais le CEO du bras immobilier de l’Etat continue à défendre, bec et ongles, ce « choix d’opportunité » du fédéral. La première brique posée à Haren, c’est donc pour le mois d’avril.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct