«Bonsoir, je suis une IA et voici les titres du 20h»: quand des robots présentent le JT

Le présentateur du JT en image de synthèse peut travailler sans discontinuer.
Le présentateur du JT en image de synthèse peut travailler sans discontinuer. - D.R.

Ils passeront sans doute moins de temps qu’un journaliste traditionnel dans la loge maquillage… Ou à se reposer le week-end. C’est justement l’un des objectifs avoués par l’agence de presse étatique Xinhua News, en Chine qui a dévoilé la semaine dernière l’identité de deux de ses prochains présentateurs de journaux télévisés : des intelligences artificielles.

Concrètement, leur fonctionnement reste plutôt limité : le présentateur est créé en images de synthèse générées par le programme en fonction du texte qu’il est censé réciter. S’il n’y a personne face à la caméra et que le personnage est créé de toutes pièces grâce à des effets spéciaux basés sur le physique d’un vrai présentateur, l’illusion est saisissante. Visuellement, du moins. Le ton et la voix monocordes et artificiels sont, eux, un peu moins convaincants. De même que la synchronisation entre les lèvres et la voix qui accuse encore quelques ratés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct