RGPD: l’autorité belge de protection des données a du mal à tenir le rythme

En l’absence d’une autorité belge de la protection des données, le pays est à la traine pour traiter les plaintes.
En l’absence d’une autorité belge de la protection des données, le pays est à la traine pour traiter les plaintes. - D.R.

A près de six mois de mise en œuvre du règlement général sur la protection des données (RGPD), les Européens ont largement fait usage des possibilités offertes par cette législation européenne renforcée. 57.000 plaintes ont été déposées auprès des autorités nationales dans l’UE depuis l’entrée en vigueur du RGPD. C’est ce que révèlent les chiffres que nous a transmis ce jeudi le comité européen de protection des données, sur base d’une photographie de la situation au 25 octobre.

S’y ajoutent 27.000 notifications de cas de violation des données à caractère personnel. Il s’agit ici d’entreprises qui se rendent compte par exemple d’une faille de sécurité grâce à laquelle des pirates ont pu avoir accès à des données d’utilisateurs. Depuis le RGPD, les entreprises ont maximum 72h pour en informer les autorités. Très récemment, Facebook a dû, par exemple, informer près de cinquante millions d’utilisateurs du fait que leur compte avait été piraté.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct