RD Congo: la diplomatie belge est aux abonnés absents

Didier Reynders et l’ambassadeur belge en RDC - rappelé depuis -, Bertrand de Crombrugghe, lors de l’inuaguration de l’ambassade belge à Kinshasa, le 27 novembre 2017. Aucun officiel congolais n’était présent ce jour-là.
Didier Reynders et l’ambassadeur belge en RDC - rappelé depuis -, Bertrand de Crombrugghe, lors de l’inuaguration de l’ambassade belge à Kinshasa, le 27 novembre 2017. Aucun officiel congolais n’était présent ce jour-là. - Eric Lalmand/ Belga.

A cinq semaines des élections, le Congo est entré dans une nouvelle phase d’incertitudes. Difficile de savoir si la Commission électorale (Ceni) réussira à tenir son pari et le risque de troubles ne doit pas être écarté. Dans cette perspective, les ambassades étrangères ont renforcé leurs effectifs et redoublent de vigilance. Au sein de l’Union européenne, on débat sur l’opportunité de renouveler les sanctions (gel des avoirs à l’étranger, interdiction de voyage) qui frappent des personnalités jugées responsables de la répression violente des manifestations du début de l’année.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct