L’âge d’or du cinéma flamand

Lukas Dhont reçoit la Caméra d’or au festival de Cannes pour son premier film «
Girl
». Un prix qui ne vient pas de nulle part.
Lukas Dhont reçoit la Caméra d’or au festival de Cannes pour son premier film « Girl ». Un prix qui ne vient pas de nulle part. - AFP

En début de semaine, Girl était au centre d’une polémique. Netflix, son distributeur aux États-Unis, a demandé à son réalisateur Lukas Dhont de couper une scène du film. Suscitant une certaine indignation en Belgique, l’affaire montre aussi (surtout ?) que Netflix croit plus que jamais aux chances du film belge de décrocher un Oscar. Un trophée qui serait une consécration pour le leader mondial de la VOD, mais plus encore pour le secteur audiovisuel flamand qui, depuis quinze ans, s’est réorganisé pour soutenir au mieux ses talents et les propulser sur la scène internationale.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct