A la recherche de garde-fous: la zone euro tente de décider où elle va

Giovanni Tria, ministre italien des Finances à l’eurogroupe. La question du budget italien a pollué les débats du jour.
Giovanni Tria, ministre italien des Finances à l’eurogroupe. La question du budget italien a pollué les débats du jour. - Reuters.

Aux grands maux les grands remèdes. Sous les acronymes et le franglais utilisés à l’excès se cachent de véritables outils desquels la zone euro tente d’accoucher pour mieux se défendre face aux futures crises. Les ministres des Finances des pays qui utilisent la monnaie unique se réunissent ce lundi à Bruxelles pour tenter de déblayer le terrain à leurs leaders, qui devront à leur tour décider de la direction que prend la zone euro lors d’un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement en décembre.

Ils profitent ici d’un court répit dans le dossier italien et de son budget aux conséquences potentielles dangereuses pour la zone euro dans son ensemble, puisqu’ils seront dans l’attente de l’analyse de la Commission, attendue le 21, de la situation italienne. La perspective d’un scénario de crise dans la troisième économie de la zone euro s’est jusqu’ici systématiquement invitée dans la discussion sur le renforcement des outils de défense de la monnaie, polluant évidemment le débat.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct