Macron-Michel, complicité générationnelle et entente européenne

© EPA
© EPA

Le 7 mai 2017, Emmanuel Macron est élu président de la République française. Dépités, les soutiens de Marine Le Pen éteignent leur téléviseur alors que les europhiles poussent un soupir de soulagement. En Belgique, on imagine Charles Michel le visage barré d’un large sourire. Dix-huit jours plus tard, le Premier accueille le centriste à Bruxelles sans cacher un plaisir évident. Et pour cause, les deux hommes cumulent les points communs. Outre l’âge – ils ont deux ans d’écart (le Français a 40 ans, le Belge 42) – ils partagent des convictions libérales similaires et ont tous deux misé avec force sur la relance d’un projet européen.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct