Enseignement: «Corriger les dérives du passé dans l’enseignement obligatoire pour refinancer le supérieur»

Enseignement: «Corriger les dérives du passé dans l’enseignement obligatoire pour refinancer le supérieur»
Belga.

Autant être clair : rééquilibrer les dépenses « enseignement » en Fédération Wallonie-Bruxelles ne signifie rien d’autre que d’aller chercher dans la poche de l’un pour remplir celle de l’autre. Autant être plus clair : c’est notamment aller chercher une part du secteur le mieux financé (le secondaire) pour en faire bénéficier le parent pauvre (les universités et hautes écoles). Autant être encore plus clair : alors que les dépenses s’expriment essentiellement en salaires, ce raisonnement ne tient pas sans toucher à l’emploi. Ce qui ne signifie pas nécessairement « coupes sombres » ou « augmentation de la taille des classes ». C’est en tout cas la conviction du professeur Jean-Paul Lambert.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct