Le gouffre entre unifs et primaire-secondaire: «Il faut rééquilibrer les priorités budgétaires»

Dans son livre, Jean-Paul Lambert plaide pour un rééquilibrage des masses budgétaires réservées aux différents niveaux d’enseignement.
Dans son livre, Jean-Paul Lambert plaide pour un rééquilibrage des masses budgétaires réservées aux différents niveaux d’enseignement. - Belga.

Une certitude, l’exercice ne va pas plaire à tout le monde. Le plaidoyer (1) que livre aujourd’hui le professeur Jean-Paul Lambert, recteur honoraire de l’Université Saint-Louis, pour un refinancement de l’enseignement supérieur va en effet bien au-delà des complaintes habituelles sur le sujet. Conscient des contraintes budgétaires qui handicapent la marge de manœuvre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, il jette un regard critique sur les choix politiques portés par le gouvernement francophone depuis vingt ans et les met en perspective avec ceux de nations semblables. Avec une recommandation : c’est par un rééquilibrage des masses budgétaires réservées aux différents niveaux d’enseignement que l’on pourra, demain, assurer l’indispensable refinancement de l’enseignement supérieur. Démonstration.

1

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct