Sur le Brexit, «nous ne sommes pas au bout de nos peines»

«
On ne peut pas préjuger ce que sera l’aboutissement
», reconnaît Michel Barnier.
« On ne peut pas préjuger ce que sera l’aboutissement », reconnaît Michel Barnier. - EPA.

M aintenant, plus que jamais, nous devons rester calmes ». La supplique formulée lundi par Michel Barnier, le (calme) négociateur en chef du Brexit au nom des Européens, en dit long sur… la fébrilité de ce « moment-clé des négociations »  : le projet d’accord sur la sortie « ordonnée » du Royaume-Uni de l’Union européenne résistera-t-il à cette semaine « cruciale », comme le dit la Première ministre britannique ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct