Airbnb se retire des colonies de Cisjordanie, ce qui provoque la colère d’Israël

Route menant à Dolev, une colonie juive en Cisjordanie, où sont proposés les immeubles locatifs répertoriés sur Airbnb. ©Reuters
Route menant à Dolev, une colonie juive en Cisjordanie, où sont proposés les immeubles locatifs répertoriés sur Airbnb. ©Reuters

La plateforme de réservation de logements en ligne Airbnb a annoncé lundi qu’elle renonçait à faire des offres dans les colonies israéliennes de Cisjordanie occupée, provoquant des menaces de sanctions de la part d’Israël.

La Cisjordanie est un territoire palestinien occupé par l’armée israélienne depuis plus de 50 ans. Les colonies qui y sont construites par Israël sont considérées comme illégales par la communauté internationale qui les voient comme l’un des principaux obstacles à la paix.

«  Nous avons conclu que nous devrions retirer de nos listes les logements dans les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée qui sont au coeur de la dispute entre Israéliens et Palestiniens  », a indiqué dans un communiqué Airbnb.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct