David Martin, le cerveau vibrant

David Martin, le cerveau vibrant
bruno dalimonte.

C’est son année. Tout juste auréolé par le Gault&Millau du titre de « chef de l’année », David Martin vient de conquérir une deuxième étoile Michelin, dix ans tout rond après la première. Sur le podium gantois, le chef de 47 ans a salué les risques pris avec sa femme Nathalie de restreindre la capacité de la salle et, par conséquent, « de perdre plus de 60 % de notre clientèle ».

A Bruxelles, dans la plus que centenaire adresse qui fait face aux Abattoirs d’Anderlecht, David Martin n’a de cesse de repousser plus loin sa cuisine « au moment », inspirée de techniques japonaises, comme il l’expliquait dans nos colonnes  : « Je ne fais pas de cuisine japonaise mais elle m’ouvre des portes », confiait-il tout en insistant sur l’importance d’avoir des chefs avec un cerveau.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct