Un pied dans le paradis La faim justifie les moyens

<span>Un pied dans le paradis</span> La faim justifie les moyens

On pense forcément aux Trois sœurs de Tchékhov, sauf que le trio de sœurettes chez Virginie Thirion ne trempe pas son mal-être dans le samovar ancestral d’une datcha russe mais dans des verres d’absinthe au milieu d’un vieux cinéma désaffecté. Et puis, on pense aussi à La cérémonie au cinéma tant cette bande féminine flirte allègrement avec le crime. Mais Un pied dans le paradis , c’est aussi un style unique qui aborde la pauvreté sous les traits d’une comédie décalée avec ses trois pieds nickelés de l’arnaque, truandes au cœur tendre.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct