lesoirimmo

«Et si le Royaume-Uni quitte l’UE, où va-t-on?»

Lors d’un débat crucial en 2014 et contrairement aux attentes, Alistair Darling (à dr.) avait tenu bon face à Alex Salmond, le Premier ministre écossais et leader du Parti national écossais.
Lors d’un débat crucial en 2014 et contrairement aux attentes, Alistair Darling (à dr.) avait tenu bon face à Alex Salmond, le Premier ministre écossais et leader du Parti national écossais. - epa

Voilà une trentaine d’années qu’Alistair Darling s’acharne à joindre les deux bouts. Ceux du Royaume-Uni écartelé entre les Anglais et les Ecossais comme ceux de son pays à l’Union européenne. Variante du supplice de Tantale auquel l’ancien ministre travailliste des Finances entre 2007 et 2010 a finalement bien résisté. Le solide bon sens écossais et la persévérance de l’un des piliers du New Labour, il est vrai, l’immunise contre toute dérive schizophrénique. Il en a besoin alors que le débat sur le référendum sur une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (« le Brexit »), qui devrait avoir lieu dans le courant 2016, fait rage.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct