Inami: la Fédération des étudiants francophones dénonce la mise en place d’une attestation de contingentement

©D.R
©D.R

Instaurer des attestations de contingentement en fin d’études de médecine et de dentisterie serait «assez honteux», réagit mercredi matin Maxime Michiels, président de la Fédération des étudiants francophones (Fef). La ministre de la Santé publique, Maggie De Block, a annoncé mardi à la Chambre préparer un arrêté royal dans ce sens: les futurs médecins (à partir de 2025) et dentistes (à partir de 2024) n’obtiendront une place de stage et un numéro Inami que s’ils détiennent cette fameuse attestation.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct